photos magazine de jeanpierre jeannin latour

l'émoi des mots, l'échoppe des photos

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Archives des éditos

Page 3 sur 9

Edito du 20 mars 2013

Envoyer Imprimer

téléchargement (3)Le Printemps renait. C’est écrit sur les agendas. C’est donc vrai ! J’ai bien cru qu’on nous l’avait supprimé. Qu’il ne reviendrait plus, plus jamais. Que les dealers de fuel et d’électricité avaient réussi à rallonger l’hiver et que les laboratoires pharmaceutiques avaient répandu de nouveaux microbes pour qu’on achète leurs maladies. Le Printemps est là et il ne partira plus. C’est comme les Papes : je n’y croyais plus et ne comprenais pas leur soliloque abscons comme celui du curé de Mirebeau « quoi » ! Et puis j’en avais ras le bénitier des scandales, des magouilles et des trucs moches… Alors que rien que d’entendre ce nouveau Pape François souhaiter bon appétit à ses fidèles, rien que le voir porter lui-même sa valise et un pantalon sous sa soutane comme le font les Jésuites, rien que son sourire, sa voix, son regard, ses différences discrètes, sa préoccupation permanente des pauvres… Voilà enfin un Pape que j’ai envie d’aimer, comme une brebis son berger. Il me redonne l’espoir et l’amour que j'avais perdus. Il me redonne même envie de prier, de me souvenir des prières du soir dans la petite chapelle du collège de mes années de pensionnat. Merci aux pères Jésuites de mon enfance. Merci pour le Pape et merci pour le Printemps. Jorge Mario Bergoglio, aujourd’hui Pape François 

scroll back to top
Mise à jour le Dimanche, 24 Mars 2013 11:44
 
 

Edito du 5 février 2013

Envoyer Imprimer

Latour24-AfficheLorsque, dans ma trentaine, je fis métier de saltimbanque, je façonnais d’absurdités des personnages clownesques, jongleurs de mots, escaladeurs d’idées. Je connu alors les plaisirs cabotins, les succès enivrants et les rires complices, l’orgueil et le trac vaincu, les débordements d’humour et drôleries, que seule la scène peut offrir… Un jour, j’étalerai ici ces pépites d’un autre moi, ces perles d’une autre vie, gloires de cabaret, exploits de moine manchot et de clown triste… En attendant, vous êtes nombreux à vous intéresser aux photos rapportées des tribus natives de l’Amazonie péruvienne. Grâce aux notes que mes compagnons de route (pirogue serait plus approprié) et moi tenions alors, je publierai bientôt ces textes et croquis, tels que nous les avons griffonnées au long des jours, sous le soleil, la pluie, les moustiques et les rencontres inoubliables que nous avons faites. Me replonger dans ces carnets de voyages me donne une furieuse envie de repartir en ces terres connues mais tellement inimaginables… A ces projets excitants j’ajoute l’enthousiasme que me procure, chaque jour davantage, mes élèves de cours photo. Quelle joie de voir se métamorphoser un simple possesseur d’appareil en technicien compétent, puis en artiste heureux : Arnaud, Elham, Charline, Marie 1 et Marie 2, Jules et Dominique… Merci à chacun de votre confiance et de votre amitié. (Jpjl) 

scroll back to top
Mise à jour le Samedi, 09 Février 2013 12:11
 
 

Edito du 15 janvier 2013

Envoyer Imprimer

Jp Harcourt C« Marronniers », est le nom qu’en jargon journalistique on donne aux sujets-bateaux qui envahissent régulièrement l’intérieur des médias, leur principal atout étant de remplir l’espace sans paraitre saugrenus. Nourri d’exagération, ou d’évidente mauvaise foi, il arrive qu’un marronnier se promeuve à la une. La soi-disant incapacité de l’actuelle équipe gouvernementale est un marronnier à la mode. L’affaire DSK en son temps en fut un autre. Ainsi, certaines espèces de “marronniers” persistants réapparaissent régulièrement, sans réelles justifications. Quant à nous, comme tout média condamné par nature à nous nourrir d’actu, nous nous imposons deux règles intransgressibles : balayer les “marronniers”, à moins que ce soient les nôtres… Et ne pas allonger inutilement les sauces médiatiques du jour par des réflexions, même pertinentes, sur les évènements-titres de la presse écrite ou audio visuelle.

Je me suis révolté pour défendre Saddam Hussein et les Chrétiens d’Irak contre la malhonnêteté de Bush , défendre les Chrétiens d’Egypte et ceux du Nigeria contre la bêtise des intégristes, défendre Kadhafi de la haine de Sarkozy et des simagrées de BHL, le peuple Syrien contre la cruauté d’Assad, les Palestiniens, les Ivoiriens et les Maliens jusqu’à ces derniers jours… Comment aurais-pu me taire, connaissant si bien ces peuples et nourrissant mes ressentiments de sentiments profonds, d’expériences vécues, et de sources en béton ?

Certains visiteurs se sont étonnés parfois de ne pas trouver ma cuillère dans la sauce politique interne ou internationale. Que pourrai-je ajouter qui ne soit déjà dans les médias ? Lorsqu’on fait profession de communiquer, comme ce fut mon cas durant une bonne vingtaine d’années, dans la presse écrite, radios, télés, ou comme porte-parole des Présidents français que j’ai eu l’honneur de servir, il faut savoir se taire, s’interdire les coups de gueule et les confidences, devenir un taiseux pour être mieux entendu.

C’est alors que les « marronniers » s’invitent : la photographie, les portraits d’artistes, les souvenirs, les anecdotes. Sans oublier vos confidences ou commentaires lorsque vous m’autorisez à les publier. (jpjl)

scroll back to top
Mise à jour le Mardi, 15 Janvier 2013 20:07
 
 

Edito du 20 décembre 2012

Envoyer Imprimer

Jp Harcourt C Joyeux Noël au Père Noël, ce gros bonhomme ventru en houppelande rouge qui prend les petites filles sur ses genoux! Joyeux Noël à ce pourvoyeur depère noël 1 paillettes, de cadeaux, de sapins, de boules, de foie gras et d’huitres ! Joyeux Noël aussi devant la crèche, au Petit Jésus, aux bergers et à la messe de minuit. On dit qu’il n’y a plus de neige, plus de minuit et que la bûche est congelée. Y-a plus de petit Jésus non plus mais il y a la Fnac, Leclerc, Ikéa et un Pape qui Touite. Les sapins ne perdent plus leurs aiguilles. Ardoises et Smartphones tapissent nos murs de centaines d’ « amis ». On ne peut pas tout avoir… Joyeux Noël aux riches, aux cons et à ceux qui vont le devenir. Joyeux Noël aux pauvres, aux gentils, aux paumés. Joyeux aussi le Noël des riches sympas et des méchants pauvres… Dur dur, ces Noëls perdus, ces traits effacés, ces amours qui nous hantent, ces Noëls joyeux, si beaux à en chialer… A défaut des églises, ruons-nous sur les supers marchés. Consommons! C’est Noël et c’est peut-être le dernier ! Si l'an 12 ne nous emporte pas -comme on peut le craindre- le 13 –c’est sûr- nous portera bonheur. Je vous sers donc ici mon premier tweet 2013 : « Joyeux Noël à tous !" 
(jpjl) 

scroll back to top
Mise à jour le Samedi, 29 Décembre 2012 21:39
 
 

edito du 25 novembre 2012

Envoyer Imprimer
Jp Harcourt COh my Dear ! L’Automne venu, le salon de la photo a fait sortir des bouches du métro parisien les exhibitionnistes de gros télés-objectifs, harnachés à leurs courroies de propagande. Côté fabricants, on continue à compter les pixels au lieu d’avouer leur taille et chez Studio Harcourt on passe au photomaton… Comme une incantation magique, l’enchantement du dernier Edito a effacé la mobylette rageuse des petits matins blêmes qui sabotait mes nuits… Désespérément perdus de vue par cinquante-neuf années d’inconstances réciproques, à jamais partis sans laisser d’adresse, Neville et moi retrouvons, intact, le ruban de nos vies. Oh my Dear !… Dominatrice, déconvenue, Copé en deux, la droite maladroite s’atomise, se pulvérise, se disperse, s’éparpille, façon puzzle… Ici, sans tricherie, le compteur m’enorgueillit d’une bonne douzaine de centaines de visites quotidiennes ce qui reste modeste considérant mon désir de vous séduire et ma volonté de vous garder. (jeanpierrejeannin@msn.com
scroll back to top
Mise à jour le Dimanche, 25 Novembre 2012 16:40
 
 

Edito du 9 octobre 2012

Envoyer Imprimer

Pérou Transports PunoEdit’off

L’enfer, dit-on, est pavé de bonnes intentions. On affirme aussi que l’enfer, c’est les autres. Les autres n’auraient donc que de bonnes intentions ? Il est permis d’en douter. Prenons un exemple : le p’tit con qui me réveille à 5 heures du mat avec sa mobylette d’enfer à tout berzingue pour porter le journal à des gens qui ne se lèveront pas avant 7 heures, alors que moi je n’arrive pas à me rendormir et que –par analogie- je pense aux h’euros qui nous cassent les h’oreilles à longueur de journées, ceux des caissières, des publicitaires, des arbitraires de touche… Touche pas à mes liaisons ! Elles sont ma musique des mots. Ni à mon sommeil, ni à mes rêves, ni à mes potes, ni à mon vélo, ni à mes z'euros !

- “Mais c’est quoi ce délire ? Tu vas publier ça ? “

- “ Non ! Je couperai au montage.”

scroll back to top
Mise à jour le Samedi, 20 Octobre 2012 15:28
 
 

Page 3 sur 9

Bannière
...

A paraître ...

SKETCHES Roland Latour [en public]
[50%]

CANDELARIA Pérou [Exceptionnel]
[45%]

TRiBUS d'Amazonie [1990-2010]
[75%]

PORTRAITS femmes Sierra [Reportage 2014]
[45%]

Maintenance


Livre d'or & Commentaires
Désormais, à cause du spam grandissant, les messages du livre d'or et les commentaires d'articles, devront être approuvés par un administrateur avant d'être publiés.
Merci de votre compréhension.
Dennis (webmaster).