Edito du 10 juin 2011

Vendredi, 24 Juin 2011 09:19 Jeanpierre Edito
Imprimer

Les hommes dans les arbres sb 9640 Dans le métro, le train, aux terrasses, compulsivement les pouces se désarticulent, les regards se figent, les fronts se plissent, les sourcils se froncent… Ding ! Game Over ! La tension se relâche, le visage se détend une seconde, puis le cycle recommence. On reconnait les habitants de la nouvelle planète au fil blanc qui sort de leur cerveau par le trou d’une oreille. La précédente génération savait lire. Le sans-travail, sans-abri, sans-pension, monté au dernier arrêt, qui s’époumone d’excès de politesse n’atteint personne. Venus d’ailleurs, les smartphoneurs occupent des bulles individuelles, étanches, aseptiques, isolantes, tandis que l’autre continue d’ânonner : Merci, Messieurs-Dames de l’attention que vous m’avez accordée. Je vous souhaite une bonne journée Messieurs-Dames … Ding ! Play again ! Et les pouces se remettent à danser… La mutation des phalanges est en marche: imperceptiblement les pouces s’allongent tandis que les cerveaux se vident… Est-ce qu’on ne serait pas en train de devenir plus cons ? En attendant, j’ai pris de nouvelles photos. Cliquer pour voir. (Jpj)

scroll back to top