photos magazine de jeanpierre jeannin latour

l'émoi des mots, l'échoppe des photos

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hindi Italian Japanese Portuguese Russian Spanish Swedish

La dernière histoire drôle de Roger Nicolas

Envoyer Imprimer

images (2)Inventeur en 1973 à Biarritz, du premier Café Théâtre de province, j’y présente chaque soir, sous le nom de Roland Latour, un spectacle différent chaque semaine que j’engage le plus souvent à Paris, ou parfois à Toulouse auprès de Serge André de France Spectacle, qui est aussi mon propre agent. Ce jour-là, lorsque Serge me propose Roger Nicolas, je crois rêver. Roger Nicolas ? Vous avez du vous tromper de numéro, Serge. Ici, c’est Roland Latour. Le Café Théâtre : quatre vingt places maxi. Ce n’est pas le cirque Pinder !

-Faites-moi confiance, Roland. Vous ai-je déjà trompé sur un numéro ? Avec Roger Nicolas, au prix que vous allez le payer pour une semaine, vous faites un malheur ! Nous sommes au mois d’août. Vous allez jouer à guichet fermé et vous m’en redemanderez. Malheureusement je ne pourrai pas rallonger le contrat. Une occasion comme ça, c’est unique…

Je me sens vaincu. – « Bon, supposons ! Mais Roger Nicolas, ce n’est pas du tout le style du Café Théâtre. C’est un peu… » Il me coupe : « Populaire, oui, je sais, et c’est justement ce qu’il vous faut à cette saison. Il arrivera lundi, votre jour de relâche et commencera mardi 16, jusqu’à dimanche ? Je vous adresse le contrat par fax. Vous aurez les affiches au courrier. Et en plus, vous n’avez pas à le loger…

Lundi 15, je refais la vitrine : photos, affiches de cinéma, pochettes de disques, « Exceptionnel Roger Nicolas » ! Un taxi s’arrête : deux dames brunes et un monsieur à lunettes noires en descendent. -Monsieur Latour ? Voici Roger Nicolas. Je suis son épouse ; Une amie !

– « Soyez les bienvenus. Vous ne renvoyez pas le taxi ? » – « Non, nous le gardons pour aller à l’hôtel ». – « A quel Hôtel êtes-vous ? » – Nous avons pris une suite à l’Hôtel du Palais ! » Je cache ma stupeur. Le cachet d’une semaine au Café-Théâtre ne couvrant même pas une nuit à l’Hôtel du Palais mais Roger Nicolas est surement au dessus de ces contingences à moins que le Palais lui offre le séjour à titre promotionnel. Je me dis que j’ai moi aussi de la chance, grâce à Serge André, d’afficher ce monstre -encore sacré- au programme de mon Café-Théâtre… La deuxième dame brune prend Roger par le bras : – « Je suppose que les toilettes sont au sous-sol, demande-t-elle. C’est comme à Paris ? » Tout le monde sourit. – « Vous saviez que Roger est devenu pratiquement aveugle, me demande son épouse ? » –« Euh, oui, oui bien sûr, je le savais mais je sais que ça ne le gène pas pour jouer », mentais-je avec aplomb.

- « Absolument pas, il suffit qu’il repère soigneusement l’emplacement du micro me dit-elle et je resterai dans les coulisses au cas où il aurait un trou. Rassurez-vous, ça se passera bien, vous verrez…

images-« Nous voilà sortis des catacombes, lance Roger en émergeant du sous-sol. Maintenant, peut-on voir la scène et le micro ? Vous avez un pianiste ? »

-« Oui, mais il n’est pas là aujourd’hui. »

- Je le verrai demain. Quelques chutes à souligner. C’est simple.

Je marque à la craie l’emplacement exact du pied de micro. Roger compte ses pas. Le plus délicat est de lui apprendre à marcher dans la bonne direction entre les coulisses et le micro car, évidemment,  il n'y a pas de rideau pour dissimuler son entrée. En balayant l’air de ses bras il finit par attraper le micro et à partir de là, tout fonctionne.

– « Serge nous a dit que vous présentiez un One Man Show, me dit Roger, aurons-nous la chance de vous entendre ? »

– « Ah non ! Vous savez, lorsque j’ai un humoriste au programme, je ne joue pas… et à plus forte raison un chansonnier aussi prestigieux que vous… La concurrence est trop forte… »

– « Allons, juste pour nous. Vous ne nous refuserez pas ça… »

– «  Eh bien d’accord, un de ces soirs, nous ferons un bœuf ».

Mardi 16 août, la ligne des réservations n’a pas arrêté de sonner. Comme d’habitude, Sud-Ouest publie notre programme et y ajoute une photo du « Roi des baratineurs ». Serge avait raison : le public est différent mais il est là. Plusieurs réservent déjà une table pour demain. Dans la pièce qui lui sert de loge, au sous-sol, Roger Nicolas et ses deux épouses, car je confonds maintenant leurs toilettes, attendent tranquillement que l’on éteigne la salle pour accéder aux coulisses.

-« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Je suis fier de vous présenter ce soir le plus célèbre des chansonniers français, le roi des baratineurs, l’acteur de cinéma, de théâtre et monstre sacré de télévision, le partenaire des plus grands comédiens, celui qui vient d’accomplir l’exploit de triompher chaque soir sous le chapiteau du cirque Pinder…. J’ai nommé… Ecoute, Ecoute !  L’immense… Roger Nicolas ! » Au piano, Daniel attaque alors l’entrée des gladiateurs. La petite scène s’éclaire et sous un tonnerre d’applaudissements, l’homme à l’éternel chapeau de travers, rentre d’un pas décidé. Comme prévu, il bat l’air de ses deux bras mais manque le micro qu’il heurte violemment du front. Le volume étant déjà ouvert, le bruit est énorme. Je crains le pire mais la salle croule de rires. Quelle entrée ! « Ecoute, écoute… C’est un mec… » En vieux routier consommé, jouant avec sa voix et son chapeau, déformant son visage et roulant des yeux, Roger Nicolas fait un triomphe.

Alors que, depuis presque trois quarts d’heure, le public est plié de rire, je suis surpris que Roger décide de quitter la scène. Sûrement prévoit-il une deuxième partie mais nous n’en avions pas parlé. Heureusement Daniel se remet au piano. Aux tables, c’est à qui fera la meilleure imitation d’ « écoute, écoute ! ». Je descends au sous-sol pour féliciter l’artiste et savoir dans combien de temps il sera prêt. – « Roger, ne se sent pas très bien me dit l’une de ses femmes. On attend un taxi. Excusez-nous Monsieur Latour ; ça ira mieux demain… »

Roger Nicolas décède dans la nuit, ce 17 août 1977, à l’Hôtel du Palais de Biarritz. Il a 58 ans. La Presse, le Palais et moi-même avons entretenu –jusqu’à aujourd’hui- la plus grande discrétion pour permettre à ses proches de le ramener à son domicile, déclarant qu’il était mort d’une crise cardiaque, ce qui était vrai… à La Varenne-Saint-Hilaire, banlieue sud-est de Paris, où il habitait et où il repose.

Ce même jour, « par chance », les manchettes des quotidiens donnèrent la priorité à la disparition d’un autre Roi, le King, Elvis Presley… décédé à Memphis… que Serge André ne m’a jamais proposé. (jpjl) (photos d’agences) contact@jeanpierrejeannin.fr

3821_photo_fiche_nicolas_rogerimages (1)images (3)images (4)J374-Roger-Nicolastéléchargement (1)téléchargementu3661585819714

scroll back to top
Mise à jour le Samedi, 21 Janvier 2012 13:50  

Commentaires  

 
+1 #1 Vudal 03-02-2013 22:38
Roger Nicolas ne voyait déjà pas grand chose lorsqu'il faisait les campings de Cavalaire pour dormir après son spectacle (1974 ?); il s'est retrouvé par hasard dans la caravane de ma soeur - sa partenaire de "Mon ptit pote" avec ma 2ème soeur (partenaire également) ; Le Nicolas sur scène n'était tout de même plus le même ...
Très peu de gens à son enterrement plein août 1977.
 
 
0 #2 Fred 13-09-2015 17:47
J'étais persuadé que Roger Nicolas était inhumé à Ozoir la Ferrière dans le 77 ?
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
...

A paraître ...

SKETCHES Roland Latour [en public]
[50%]

CANDELARIA Pérou [Exceptionnel]
[45%]

TRiBUS d'Amazonie [1990-2010]
[75%]

PORTRAITS femmes Sierra [Reportage 2014]
[45%]

Articles au hasard

   Carlos Benn Pott
C’était dans les années soixante-dix… Quatre-vingt peut-être. Au sein du casino de Dax, je venais d...
Lire la suite...
 
   Le Tarare ou Machine à fabriquer le vent
    Jusqu'au début du 19 ème siècle, les cultivateurs ne disposaient que de moyens très pri...
Lire la suite...
 
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui193
mod_vvisit_counterHier669
mod_vvisit_counterCette semaine193
mod_vvisit_counterSemaine dernière6607
mod_vvisit_counterCe mois42358
mod_vvisit_counterMois dernier36304
mod_vvisit_counterDepuis début1741260

We have: 49 guests, 1 bots online
Votre IP: 54.81.44.47
 , 
Date: 29 Mai 2017

Maintenance


Livre d'or & Commentaires
Désormais, à cause du spam grandissant, les messages du livre d'or et les commentaires d'articles, devront être approuvés par un administrateur avant d'être publiés.
Merci de votre compréhension.
Dennis (webmaster).