photos magazine de jeanpierre jeannin latour

l'émoi des mots, l'échoppe des photos

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hindi Italian Japanese Portuguese Russian Spanish Swedish

Les placards

Envoyer Imprimer

610xz-tunis-3-juin[6]En ces temps où des bouleversements politiques surgissent là où on les attend le moins, la France ne risque pas d’être prise au dépourvu. Nos diplomates veillent. Ce qui revient à dire que nous sommes au courant de tout ce qui s’y passe, même en coulisses. A Tunis cependant, 24 heures avant que n’éclate la révolution, l’Ambassadeur de France affirmait par télégramme que le Président Ben Ali tenait la situation bien en mains… Une telle perspicacité vaut bien un placard.

Quant au Caire avec laquelle nous entretenons, en plus de relations diplomatiques, une étroite coopération militaire, il est invraisemblable que l’Ambassade n’ait pas rendu compte de ce qui allait arriver et que personne n’ait conseillé au Premier Ministre d’éviter la région. N’y aurait-il plus de placard de libre ? 

Début des années 90, le Pérou se prépare à voter. Le sortant, Garcia, a peu de chances. Issu du milieu littéraire où il bénéficie d’une renommée justifiée, mais complètement novice en politique et utilisé comme porte drapeau par la vieille droite traditionnelle et les grandes banques : Mario Vargas Llosa part favori contre quelques candidats obscurs que les médias appellent « divers ». D’emblée l’Ambassadeur de France auquel sa charge impose pourtant un minimum de réserve et d’objectivité: s’affiche en faveur de Vargas Llosa sans prêter la moindre attention à un certain Fujimori dont le nom se distingue peu à peu des divers du début de campagne. Chaque semaine le score de Fujimori se rapproche de celui de Mario. Au premier tour : Vargas LlLosa 35%, Fujimori 17. Garcia éliminé. L’ambassadeur accentue son soutien, au point d’être le seul à ne pas rendre une visite de courtoisie au candidat Fujimori qui sera pourtant le grand vainqueur de cette élection. Tant que cet ambassadeur restera en poste, le nouveau Président s’abstiendra de toutes relations avec notre pays et boudera même notre 14 juillet. Un ambassadeur de plus au placard. —Dis ! Tu me prêtes ton Figaro ?

Marcel Niedergang Par une fin d’après-midi de février 1992, je suis à mon bureau —Marcel Niedergang désire vous voir… Marcel est le correspondant exclusif du journal Le Monde pour toute l’Amérique du Sud. Nous sommes très amis et il ne passe jamais par Lima sans me saluer. —Qu’est-ce qui t’amène ?

—Je fais une courte escale. Je pars cette nuit pour Caracas. Tu n’es au courant de rien ? —Au courant de quoi ?  —Un coup d’État se préparerait au Venezuela… —Tu m’étonnes beaucoup. En effet, je viens de lire les télégrammes des postes voisins et il y en a justement un de Caracas. L’ambassadeur y parle effectivement d’une vague tentative de coup d’Etat au sein de l’armée dont l’auteur serait un certain capitaine Hugo Chavez. Il affirme avoir obtenu tous les détails de la bouche même du président Carlos Andres Perez qu’il a vu ce matin. Il conclut que tout est parfaitement sous contrôle et informe même le Département qu’il s’absente une dizaine de jour pour convenance personnelle (entendez : je prends 10 jours de vacances)… Tu vois, je crains bien que tu ailles à Caracas pour rien… —C’est bien possible mais puisque le plus gros du voyage est fait, j’y vais quand même. Imagine que ça arrive et que je n’y sois pas…

Marcel y était. Il était même le seul journaliste européen à vivre le coup d’Etat et le renversement de Perez. De son lieu de vacances, l’ambassadeur a rejoint directement son placard… —Dis-donc, faudrait demander un Figaro supplémentaire. Ça fait trois fois que je lis la même page.

caire-egypte-moubarak-nicaa-243007-jpg_134337 Que je vous rassure !  Placard ne signifie pas oubliettes moyenâgeuses, ni même mise en retraite anticipée. Ce sont des petits bureaux du quatrième étage du Quai d’Orsay où ces messieurs partagent un journal en prenant soin de leur plante verte. Un jour où l’autre, ils repartiront pour un nouveau poste.

Une chance que ces gars-là ne pilotent pas un Airbus ou un TGV!  Maladroits comme ils sont, ils feraient une hécatombe. (jeanpierre jeannin)

(photos de presse: Tunis/Marcel Niedergang, dcd en 2002/ Le Caire)

scroll back to top
Mise à jour le Jeudi, 10 Mars 2011 21:11  

Commentaires  

 
0 #1 Jeanmich 15-03-2011 18:05
Mettre au placard : les incapables, les incompétents, les prétentieux et les connards... D'accord! Mais alors que fait-on de leurs casseroles, du petit faitout et de la grande sauteuse ? :lol:
 
 
0 #2 Jeanpierre 15-03-2011 18:28
Bravo Jeanmich, Si vous en avez d'autres du même genre, ne vous gènez pas ;)
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
...

A paraître ...

SKETCHES Roland Latour [en public]
[50%]

CANDELARIA Pérou [Exceptionnel]
[45%]

TRiBUS d'Amazonie [1990-2010]
[75%]

PORTRAITS femmes Sierra [Reportage 2014]
[45%]

Articles au hasard

   Réactif
Le Larousse est sans ambigüité : réactif, qui réagit, qui s’oppose et qui lutte. Après les échecs dipl...
Lire la suite...
 
   Les pieds nikelés diplomates
Agacé par Alliot-Marie, Fillon et les juges, le Président Sarkozy a tout de même eu la chance (ou la malc...
Lire la suite...
 
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui332
mod_vvisit_counterHier839
mod_vvisit_counterCette semaine332
mod_vvisit_counterSemaine dernière8266
mod_vvisit_counterCe mois24891
mod_vvisit_counterMois dernier33933
mod_vvisit_counterDepuis début1868222

We have: 7 guests online
Votre IP: 54.224.49.217
 , 
Date: 25 Sep 2017

Maintenance


Livre d'or & Commentaires
Désormais, à cause du spam grandissant, les messages du livre d'or et les commentaires d'articles, devront être approuvés par un administrateur avant d'être publiés.
Merci de votre compréhension.
Dennis (webmaster).