photos magazine de jeanpierre jeannin latour

l'émoi des mots, l'échoppe des photos

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hindi Italian Japanese Portuguese Russian Spanish Swedish

Amateur professionnel !

Envoyer Imprimer

Experu (65) Il est bien difficile aujourd’hui d’être photographe… professionnel j’entends ! Ce constat admis, contentons-nous d’en évoquer les causes. A l’origine fut le péril numérique et sa production pléthorique d’images sans intérêt, sans émotion, sans talent… qui sont à la photo ce que le pétillant est au champagne ! Et je ponctue ici, mon récit d’un rot de courtoisie !… J’ajoute les Programmes Automatiques et l’ignorance des règles, et je termine par les dérives du droit à l’image…

On peut toujours rêver au bon vieux temps des matériels argentiques, cellules à main et flashs tungstène, chambres noires, pinceau à air, films lites et tirages multigrades. Nous cultivions alors les connivences : Prêtes-moi ton 20 mm ! Tiens, essaie mon 105, tu vas voir ! C’était l’heureux temps de Kodak à Sevran et des ektas authentiques. Un anastigmat diaphragmé supportait des agrandissements énormes. Nos couleurs étaient souvent moins bonnes qu'aujourd'hui mais nos noirs et blancs étaient bien meilleurs. On apprenait sur le tas, sur les bacs, nimbés de lumière inactinique, un œil sur le chrono l’autre au thermomètre. On s’enivrait d’effluves de révélateurs et on rallongeait les temps de pose mais, pas trop, pour que les blancs ne s’alourdissent pas avant que les noirs aient monté… Je faisais des portraits d’enfants, de vieux Basques burinés, de Liz Taylor, B.B. King, David Gilmour, James Brown… Je projetais sur des nus. J’adorais Ronis et Doisneau. J’imitais Man Ray.

Experu (116) Lorsque je me retrouvai à Publicis, puis chef de Publicité-Promotion de Renault, alors premier annonceur de France, je su que j’allais porter la révolution dans ce secteur qu’on appelait pas encore « la com ». J’inventais des Conventions de 3000 concessionnaires, sans une minute de discours, tout en sons, en images sur des écrans translucides de 15 mètres par 7, avec 34 projecteurs Carrousel surpuissants, des milliers de diapos et un 35 mm. J’inventais un programmeur à bandes de piano mécanique perforées. Je transposais les textes assommants en films d’animation. Je composais des musiques. Il y avait des clowns, des danseuses, Dalida, Guy Lafitte, tant d’autres… Plus tard, diplomate, je faisais découvrir le Pérou aux Péruviens et j’offrais mes photos pour les enfants malades.*

On me dit que ce monde tient aujourd’hui dans un ordinateur portable ou un site Internet mais j’y cherche, en vain, la magie qui m’enivrait … Nostalgique ? Que nenni ! Je suis au contraire comblé et enthousiaste. Non grâce aux nouvelles technologies, au fantastique univers numérique et puissants logiciels: je baigne dedans et j’avoue qu’il me serait bien difficile de les rejeter. Ce qui me ravit, c’est plus simplement ma liberté, mon indépendance des milliers de contraintes contre lesquelles je me suis battu, ma vie durant. Je capture désormais ce que je veux, ce que j’aime, ce à quoi je crois. J’investis mon temps à connaître mes modèles, les séduire, les aimer, témoigner de leur vie, au fin fond de l’Amazonie, sur les îles flottantes du Titicaca, les villages du Haut Atlas ou sur la place Vendôme… Regardez ces portraits, de vieillards ou d’enfants, ces métiers de rues, ces enterrements et ces fêtes, regardez ces regards… Oseriez-vous maintenant me demander si j’ai bien fait signer les autorisations de publier ? Ce sont des autorisations d’émouvoir que l’on m’a offertes et que je veux partager. Entrez dans ce monde sans lois, sans règlements, sans avocats complices, sans droits à l’image, sans flouteurs … et sans photos à vendre pour 3 € 50.

Si c’était à refaire, je ne changerais rien à mon parcours erratique mais je me proclamerais bien haut : Photographe Amateur. Amateur professionnel, enfin ! 

* J’ai créé Mano Corazon à Lima en 1993 : Le cœur sur la main… à la poche ! (photos de jeanpierre jeannin latour)

Experu (154) Experu2 (104)

scroll back to top
Mise à jour le Lundi, 23 Novembre 2015 12:04  

Commentaires  

 
0 #1 Christophe Roux 27-05-2011 17:09
Il y a plusieurs années que je vous connais et je prends toujours beaucoup de plaisir à regarder vos photos. J'en ai tiré quelques unes pour moi et vous remercie du partage. Je ne suis pas un spé[ SPAM ]te mais je suis très amateur. Votre approche sincère et votre talent naturel donnent des images d'une grande richesse. Compliments. Chritophe
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
...

A paraître ...

SKETCHES Roland Latour [en public]
[50%]

CANDELARIA Pérou [Exceptionnel]
[45%]

TRiBUS d'Amazonie [1990-2010]
[75%]

PORTRAITS femmes Sierra [Reportage 2014]
[45%]

Articles au hasard

   Une balle dans le pied
"Tu te tires une balle dans le pied" me dit un ami dont je sollicitais l’opinion sur un article que je v...
Lire la suite...
 
   Villa Belsa (Biarritz)
Pour illustrer l'émission en cours, J'offre cette photo de la Villa Belsa (prise à Biarritz, en octobre 2...
Lire la suite...
 
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui597
mod_vvisit_counterHier1413
mod_vvisit_counterCette semaine5398
mod_vvisit_counterSemaine dernière8445
mod_vvisit_counterCe mois40956
mod_vvisit_counterMois dernier36304
mod_vvisit_counterDepuis début1739858

We have: 60 guests online
Votre IP: 54.162.109.90
 , 
Date: 27 Mai 2017

Maintenance


Livre d'or & Commentaires
Désormais, à cause du spam grandissant, les messages du livre d'or et les commentaires d'articles, devront être approuvés par un administrateur avant d'être publiés.
Merci de votre compréhension.
Dennis (webmaster).